Rockambole Ribeauvillé 22/06/2019

Date : 22/06/2019
Horaires : 20h30
Adresse : 81 Grand’Rue, 68150 Ribeauville
Entrée libre

Fête de la musique !

Dans la cour du Restaurant AuCerf à Ribeauville http://www.restaurantaucerf.fr/

Venez déguster une tarte flambée tout en profitant du concert !

Catégories : ,

Description

Les musiciens de l’association soultzoise ACAP & DP sont de retour avec un nouveau projet complètement décalé. Cette fois, ils s’attaquent aux classiques du rock… assaisonnés à toutes les sauces, du disco à la chanson pour enfants.

Vous connaissez probablement les musiciens de l’association ACAP & DP. Mais si ! Ils tournent régulièrement dans la région avec divers projets musicaux : les fameuses soirées Rock Symphonique, où un groupe de hard rock rencontre un philarmonique ; ou en mode coverband, en reprenant les meilleures chansons de Scorpions avec The Skorps.

« On joue le dernier concert de Skorps fin mars 2019. Le projet Rockambole en découle indirectement : on en avait un peu assez de faire du cover sérieux. On avait envie de déconner, de s’amuser avec le public », sourit Lupin Landspurg, bassiste et taulier de l’association.

Rapidement, il a été question de monter une sorte d’anti-coverband. Et de détourner des grands classiques du rock.

AC/DC trituré avec des génériques de… Dorothée

« Rockambole, les imposteurs du rock’n’roll » sont ainsi nés. Mais attendez une seconde. Qu’est-ce que cela signifie, Rockambole ? C’est un clin d’oeil à un feuilleton des années 60 : Rocambole, sorte d’Arsène Lupin à haut-de-forme, et spécialiste des entourloupes et autres détournements ingénieux. On parie que l’adjectif « rocambolesque » qui en découle vous parlera davantage.

« C’est pile le concept : on ne se prend pas au sérieux et on a imaginé une sorte de battle entre deux chanteurs de rock, Matthieu Kleiber et Stefan Tudela, qui veulent briller et faire leurs stars devant le public. Leurs musiciens décident de se foutre de leur gueule, en triturant leur morceau d’AC/DC avec des musiques des feuilletons de chez Dorothée, ou du Bee Gees et du Dalida en plein milieu d’Highway to Hell », détaille Lupin. « Bon, mais on joue aussi un morceau de Pink Floyd, par exemple… et celui-là, on y touche pas. ça serait sacrilège, une hérésie, on nous balancerait des tomates ! C’est là que le spectateur s’amuse : il ne sait pas si telle ou telle chanson sera détournée ou pas. »

Un grand détournement rock à l’humour assumé

C’est la valse des faux-semblants. Mais qui a décrété qu’on ne pouvait pas prendre autant de plaisir à chantonner The Wall que le refrain de Capitaine Flam ? Personne ! Avec : Matthieu Kleiber et Stefan Tudela aux chants, Didier Ruyer à la guitare, Eric Seng aux tambours, Lupin Landspurg à la basse et Christophe Eblin aux claviers. L’association annonce déjà une demi-douzaine de dates dans le Haut-Rhin dans les prochaines semaines… Pour les amateurs de rock gentiment détourné !

Création visuelle : Dimitri Frank – Splitscreen Creation

Informations complémentaires

Mois

Ville

Médias

Plan